10 septembre 2006

Soixante jours de guerre en 1914

Soixante jours de guerre en 1914.
Valdo Barbey, éditions Bernard Giovanangeli, Paris, 2005.
Valdo1

Peintre, Valdo Barbey, comme nombre de ses compatriotes est mobilisé en août 1914. Le 22 décembre, il est gravement blessé dans le nord de la France et ne retournera plus au front. D'abord au dépôt, il explique sa hâte d'aller en première ligne. Puis, une fois sous les bombes et les mitrailles, il relate son expérience du feu en tant que simple fantassin, jusqu'à cette journée de décembre où...

159 pages
14 cm x 22,5 cm
ISBN : 2-909034-47-X

Posté par queutchny à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 septembre 2006

Varlot Soldat

Varlot Soldat.
Daeninckx et Tardialdo, éditions de L'Association, Paris, 1999.

Varlot_Soldat2
En noir et blanc, les auteurs de cette bande dessinée décrive le cauchemar d'un jeune poilu : les tranchées, le no man's land, les explosions. La réalité du quotidien sur le terrain ne quitte pas le poilu lorsque celui-ci dort la nuit... L'ambiance est particulièrement saisissante.

Posté par queutchny à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fragments from France - dessin n°1

FragFrance4

"Where did that one go to?"

Posté par queutchny à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fragments from France - préface

[extract]

When Tommy went out to the great war, he went smiling, and singing the lasted ditty of the halls. The enemy scowled. War, said his professors of kultur and hi hymnsters of hate, could never be waged in the Tipperary spirit, and the nation that sent to the front soldiers who sang and laughed must be the very decadent England they had all along denounced as unworthy of world-power.

I fear the ennemy will be even more infuriated when he turns over the pages of this book. In it the spirit if the British citizen soldier, who, hating war as he hated hell, flocked to the colours to have his whack at the apostles of bloom and iron, is translated to cold and permanent print. Here is the great war reduced to grim and gruesome absurdity. It is not fun poked by a mere looker-on, it is the fun felt in the war by one who has been trough it.

Captain Bruce Bairnsfather has stayed at the "farm" which is portrayed in the double page of the book; he has endured the shell-swept "'ole" that is depicted on the cover; he has watched the disappearance of that "blinkin' parapet" shown on one page; has had his hair cut under fire as shown on another. And having been through it all, he has just put down what he has seen and herd and felt and smelt and-laughed at.

Captain Bairnsfather went to the front in no mood of a "chiel takin' notes". Il was the notes that took him. Before the war, some time a regular soldier, some time an engineer, he had a little other idea thant to sketch for mischief, on walls and shirt cuffs, and tablecolths. Without the war he might never have put pencil to paper for publication. But the war insisted.

It is not for his mere editor to forecast his vogue in posterity. Naturally I hope it will be a lasting one, but I am prejudiced. Let me, however, quote a letter which reached Captain Bairnsfather from somewhere in France:
"Twenty years after peace has been declared there will be no more potent stimulus to the recollections of an old soldier than your admirable sketches of trench life. May I, with all deference, congratulate you on your humour, your fidelity, your something-else not easily deinfed-I mean your power of expressing in black and white a condition of mind."

I hope that this forecast is a true one. If this sketch book os worthy to outlast the days of the war, and to be kept for remembrance on the shelves of those who have lived through it, it will have done its bit. For will it not e a standing reminder of the ingloriousness of war, its preposterous absurdity, and of its futility as a means of settling the affairs of nations?

When the ardent Jingo of the day after to-morrow rattles the sabre, let there be somewhere handy a copy of "Fragments from France" that can be opened in front of him, at any page, just to remind him of what war is really like as it is fought in "civilised" times.

(...).

Posté par queutchny à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fragments from France - Le capitaine Bruce Bairnsfather

FragFrance3  FragFrance2

FragFrance9

Bruce Bairnsfather est né en 1888 à Muree en Inde. En 1914, à tout juste 26 ans, il s'engage dans l'armée anglaise en tant que lieutenant, prend la tête d'une section de mitrailleurs et part au front en Belgique. Durant les fêtes de la fin de l'année 1914, il participe dans la région de Saint-Yvon à l'une des désormais célèbres "trèves de Noël".
Dès le début de 1915, pendant ses périodes de repos, Bruce Bairnsfather crayonne. Ses premiers dessins sont publiés dans le journal "The Bystander". Mais, c'est suite à la seconde bataille d'Yvres en avril 1915 qui le voit blessé par un obus et renvoyé en Angleterre pour y être soigné, qu'il effectue de nombreux "cartoons". En effet, durant sa période de convalescence il commence la série de dessin qui sera publiée sous le titre "Fragments from France" et dont l'objectif est de mettre en scène des sketches de la vie des soldats dans les tranchées. Il invente ainsi un personnage qui porte le nom de "Old Bill".
En 1939-1945 Bruce Bairnsfather réalise des dessins pour le journal de l'armée amércaine "Stars and Stripes". Il décède en 1959 à Worcestershire !

Pour en savoir plus :
1)
http://users.skynet.be/micheldewitte/Bairnsfather/TOC.htm
2) http://www.spartacus.schoolnet.co.uk/Jbairnsfather.htm

Posté par queutchny à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Fragments from France - introduction

Fragments from France, dessins du capitaine Bruce Bairnsfather
Editions The Knickerbocker Press, London, 1917

FragFrance1

G.P. Putman's Sons, New York and London, The Knickerbocker Press, 1917, 155 pages

Tout au long de la guerre, un capitaine de l'armée britannique "dessine" ce qu'il vit. Un tel témoignage est tout aussi rare qu'unique d'autant qu'il a été publié alors que les combats faisaient rage.

Publié en 1917, alors que la Grande Guerre fait toujours des ravages, cet ouvrage est un recueil de dessins et de croquis réalisés par un capitaine de l'armée britannique qui était au front.
Les traits sont recherchés, les expressions précises, l'humour et la dérision transparaissent dans chacun des dessins.
Ce témoignage "visuel" de la guerre par l'un de ses acteurs est tout à la fois rare et remarquable.

Queutchny propose ici un extrait de la préface de 1917 et plusieurs des dessins qui figurent dans ce recueil, pour que la mémoire perdure (en espérant que les descendants de l'auteur et que l'éditeur comprendront ce geste).

Posté par queutchny à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les carnets de l'aspirant Laby, médecin dans les tranchées, 28 juillet 1914 - 14 juillet 1919

Les carnets de l'aspirant Laby, médecin dans les tranchées, 28 juillet 1914 - 14 juillet 1919
Editions Bayard, Paris, 2001

1418i

En 1914, Lucien Laby, 22 ans, originaire de Reims est élève de l'Ecole du Service de santé militaire de Lyon. Au déclenchement de la guerre, il est affecté au 294ème régiment d'infanterie où il devient de facto médecin de bataillon, en charge des premiers secours et évacuations, depuis les postes de soins situés aux premières lignes. Chaque jour il prend la peine d'écrire ce qu'il vit au front, en illustrant parfois lui-même ces textes. Un récit poignant.

352 pages
15 cm x 21 cm
ISBN : 222713948X

Posté par queutchny à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ma grande guerre

Ma grande guerre,
Gaston Lavy, édition Larousse, 2004

gastonlavy_B
1914, Gaston Lavy à 39 ans. Dans l'enfer de Verdun et sur les frontières de l'est de la France, l'auteur est un "territorial" en charge des opérations de soutien et de maintenance. Métreur et dessinateur de son métier, il va, une fois les combats terminés, écrire sa vie durant la guerre. Certes le "contenu" par les descriptions précises est remarquable. Mais, le "contenant" est exceptionnel : l'éditeur a en effet eu l'ingénieuse idée de publier le récit tel qu'il a été rédigé et surtout dessiné. La très belle et très lisible écriture du début du XXème siècle est ainsi agrémentée d'illustrations explicites. C'est long à lire mais ô combien passionnant.

318 pages
33 cm x 25 cm
ISBN : 2035054591

Posté par queutchny à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un tirailleur en enfer, Verdun 1916

Un tirailleur en enfer, Verdun 1916.
Yves Pinguilly, éditions Nathan, Paris, 2005.
TirailleurEnfer2

Ce roman, très court, est édité avec le soutien de la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du Ministère de la Défense. Cela commence en Afrique : l'auteur retranscrit les odeurs, les visages, les couleurs, l'ambiance d'un petit village. Dans ce village, un jeune garçon se prépare à aller à l'écoles des "blancs", nous sommes en 1916. Mais, par un concours de circonstance, il se retrouve dans l'enfer de Verdun. C'est facile à lire, poignant. Et on retient ce dicton : "l'enfant qui a voyagé revient au village plus âgé que son père".

133 pages
15 cm x 10,5 cm
ISBN : 209211166-3

Posté par queutchny à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Verdun: la plus grande bataille de l'histoire racontée par les survivants

Verdun : la plus grande bataille de l'histoire racontée par les survivants.
Jacques-Henri Lefebvre, éditions des Riaux, 2005.
verdun2

Verdun : un nom qui résonne étrangement en raison du combat acharné qui s'y est déroulé pendant quelques mois en 1916. Il est difficile d'imaginer ce que cela a vraiment pu être. Mais tous les témoignages des acteurs concordent : ce fut un "enfer". Un ouvrage de référence

555 pages
17 cm x 12 cm
ISBN : 2-84901-021-9

Posté par queutchny à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]