01 septembre 2008

500

A la date du 1er septembre 2008, il y a quelques 1 500 photos sur le blog... et j'en ai encore plus de 500 à publier tellement les contributeurs sont généreux avec moi !

Aussi, merci à tous pour vos photos... et pour m'aider à les publier plus rapidement, merci de lire la rubrique "Accueil / Comment contribuer".


19 mai 2008

25

... à 25 ans, le pilote et lieutenant allemand Walter Hohndorf est décédé lors des essais d'un avion.

Ce qui est incroyable, c'est qu'une stèle -quasi à l'abandon- existe en France pour honorer la mémoire ce de soldat (10 novembre 1882 - 5 September 1917).

Et aujourd'hui, grâce à internet, on en sait un peu plus :
-
http://www.greatwarflyingmuseum.com/aces/germany/walter_hohndorf.html
- http://aceras-photos.over-blog.com/article-1392776.html

Posté par queutchny à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2008

Le dernier

Il était le dernier. Le dernier à l'avoir connue. Le dernier à avoir combattu. Le dernier à pouvoir témoigner. Il était le dernier "Poilu" français.

Aujourd'hui, une page vivante de l'histoire de France, de l'Europe et du Monde vient de se tourner. Les traces sont désormais écrites, visuelles, archives. La Première Guerre Mondiale est donc désormais "Histoire" en France.

En effet, aujourd'hui, mercredi 12 mars 2008 vers 12h45, après le dernier survivant allemand décédé le 1er janvier 2008 et l'avant-dernier survivant français décédé le 20 janvier 2008, Lazare Ponticelli s'en est allé, à l'âge de 110 ans.

Lazare Ponticelli était né le 7 décembre 1897 près de Bettola en Italie, au sein d'une famille pauvre. A tout juste 9 ans, en 1906, il arrive en France, ne sachant ni lire, ni écrire, ni parle le français. Lorsque la guerre éclate en 1914, il triche sur son âge, et à tout juste 16 ans il s'engage au sein de la Légion Etrangère et combat en Argonne. Mais dès 1915 il doit rejoindre les troupes italiennes qui sont alliées et avec lesquelles il combattra notamment sur le front Autrichien. De retour en France en 1920, il créé avec ses frères une entreprise dans le domaine de la construction et de la maintenance industrielle. En 1939, alors que la seconde guerre mondiale s'annonce, il demande et obtient la nationalité française. En 1960, il prend sa retraite.

A l'annonce de son décès, Nicolas Sarkozy, Président de la République française, a ainsi déclaré : "J'exprime aujourd'hui la profonde émotion et l'infinie tristesse de l'ensemble de la nation alors que disparaît Lazare Ponticelli, dernier survivant des combattants français de la Première guerre mondiale".

Lazare Ponticelli aimait répéter ainsi : "Je ne pense qu'à tous mes frères d'armes qui sont tombés. C'est à eux que les honneurs reviennent. Je ne suis que leur humble représentant ayant eu la chance de survivre. Moi je suis passé au travers de la guerre injuste et horrible". Il ajoutait aussi souvent : "J'espère que la jeunesse d'aujourd'hui n'oubliera pas les combattants des deux guerres qui ont sacrifié leur vie afin qu'elle puisse vivre dans une France libre".

Alors, non, n'oublions pas.

Pour en savoir plus : 
http://pagesperso-orange.fr/memoire78/pages/ponti.html  (biographie détaillée et photos)
http://dersdesders.free.fr/ (témoignages des derniers poilus)

Ajout du 18 mars 2008:
Discours de Monsieur le Président de la République, Nicolas Sarkozy : "Hommage national aux combattants de 1914-1918" prononcé le 17 mars 2008 à Paris.
Hommage_national

05 mars 2008

Le dernier Allemand de la Première Guerre

Erich Kästner (à ne pas confondre avec avec son homonyme poète et un écrivain très connu; 1899-1974) est un Allemand né en 1900. En 1918, il rejoint les troupes allemandes à la sortie de l'école. Il combattra environ 4 mois sur le front de l'ouest. En 1939 il rejoint l'armée de l'air allemande où il agira principalement en tant qu'officier de soutien à terre en France. Il aura eu une carrière professionnelle en tant que juge, à Hanovre. Sa femme, Maria, est décédée à l'age de 102 ans en 2003, peu après leur 75 anniversaire de mariage. Il est décédé le 1er janvier 2008 à l'âge de 107 ans.

Bien que l'Allemagne ait connue de nombreux morts et blessés durant ces 4 années effroyables, il semble qu'elle n'ait disposer de structures relatives aux anciens combattants de la Première Guerre Mondiale. Pour beaucoup, Eric Kästner, était considéré comme le dernier soldat allemand de 1914-1918. Son décès est donc passé quasiment inaperçu, il est mort dans une forme d'indifférence générale.

Pourtant, sa longue vie qui témoigne de l'absurdité de la guerre, mérite une autre considération.
Lui aussi est un "poilu".

Posté par queutchny à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2008

L'avant-dernier s'en est allé

Aujourd'hui, Louis de Cazenave est décédé à l'âge de 110 ans.

Né le 16 octobre 1897 à Saint-Georges-d'Aurac, en Haute-Loire, il est mobilisé en 1916 et affecté dans l'infanterie, notamment au 5ème bataillon de tirailleurs sénégalais. A ce titre, il participe à deux séries de combats parmi les plus meurtrières de la première guerre mondiale : la bataille de la Somme en juillet 1916  et l'offensive du Chemin des Dames du printemps 1917. En 1918, il est affecté dans l'artillerie puis est démobilisé en 1919. Après la guerre, il retourne en Haute-Loire où il obtient un travail à la SNCF. En 1920, il se marie et de cette union naîtront 3 garçons. Durant la Seconde Guerre Mondiale, il prend sa retraite et s'installe à Brioude où il restera jusqu'à aujourd'hui..

Pendant très longtemps, il a refusé la Légion d'honneur. "Certains de mes camarades n'ont même pas eu le droit à une croix de bois", avait-il expliqué au journaliste du quotidien Le Monde qui l'avait intérrogé en 2005. Aussi, retenons cette parole prophétique de Louis de Cazenave : "La guerre un truc absurde, inutile, que rien ne peut justifier, rien".

Aujourd'hui, il ne reste donc plus qu'un seul "Poilu", Lazare Ponticelli, âge de 110 ans.

Posté par queutchny à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 novembre 2007

77

"Merci Pierre" .... il avait 77 ans...

Pierre Miquel est décédé aujourd'hui, lundi 26 novembre 2007. Il était né le 30 juin 1930 à  Montluçon dans le département de l'Allier (nord Auvergne), de parents chapeliers. Historien spécialiste de la Première guerre mondiale, il avait réussit le très difficile exercice de concilier vulgarisation et transmission de la mémoire.

Que cela soit par ces ouvrages - plus d'une centaine ! -, des documentaires télévisés et même des romans historiques, Pierre Miquel avait rendu accessible la guerre de 1914-1918 à tous.

Aujourd'hui, nombreux sont les passionnés de cette douloureuse période de l'histoire française qui perdent un style littéraire, une façon d'écrire et de raconter, une manière d'apporter anecdotes et chiffres clés.

Posté par queutchny à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2007

89 ans

C'était il y a 89, le 11 novembre 1918, à Rethondes, quelques signatures en bas d'une page mettaient fin à l'effroyable conflit, le premier du genre, vers 5 heures du matin ! A 11 heures du matin, le caporal-clairon Pierre Sellier, sonne le "Cessez le feu". C'était la 11ème heure, du 11ème jour du 11ème mois...

TompePierreSellier
Tombe de Pierre Sellier

Aujourd'hui, seuls 14 anciens soldats dans le monde peuvent encore témoigner de la guerre qui ravagea de nombreuses familles de 1914 à 1918 ! C'est exceptionnel.

En France, Louis de Cazenave et Lazare Ponticelli sont les derniers "Poilus". Né le 16 octobre et le 7 décembre 1897, ils clament toujours haut et fort : "Plus jamais cela !"

Posté par queutchny à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2007

1 000

Aujourd'hui, jeudi 4 octobre 2007, je suis un bloggeur heureux : grâce à tous les contributeurs qui m'ont envoyé leurs photos, j'ai aujourd'hui 1 000 monuments aux morts référencés !

Je mets ces photos en ligne au gré de ce que je reçois et ou de ce que je peux moi-même photographier au hasard de mes déplacements. Aussi MERCI A TOUS CEUX QUI M'AIDENT dans cet effort.

Queutchny

Posté par queutchny à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2007

6

6... le nombre de colonnes qui surplombe la tombe du maréchal Joffre.
Joffre_Tombeau
Joseph Joffre est né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes (voir photos plus bas) dans les Pyrénées-Orientales. Il est décédé le 3 janvier 1931 à Paris. Pour résumé, il a été l'un des responsables de la Bataille de la Marne et de la stabilisation du front nord au début de la première guerre mondiale, mais aussi la stratégie, contreversée en raison des pertes humaines nombreuses pour un résultat faible, de l'offensive à outrance. En 1916, il est nommé maréchal de France.
Quelques années après la guerre, il fit construire entre 1922 et 1924 une maison -La châtaigneraie- sur les hauteurs du village de Louveciennes, à l'ouest de Paris, entre Versailles et Saint-Germain-en-Laye. Conformément à ses dernières volontés, il fut inhumé dans le jardin de sa propriété. Le tombeau fut édifié par son gendre qui était architecte -Jacques Laffillée.

Les grilles de la propriété son aujourd'hui ouvertes exceptionnellement en général deux fois par an, lors des journées du patrimoine (3ème week-end de septembre) et le jour de l'armistice (11 novembre).

Photos de la maison natale du maréchal Joffre

Maison_natale_Joffre___detail
Maison_natale_Joffre

28 juin 2007

2 août 1914

Dans la nécropole allemande située dans le cimetière d'Illfurth, dans le Haut-Rhin, figure la stèle suivante avec les mentions suivantes : Ici repose le premier soldat allemand mort durant la guerre mondiale de 1914-191, le "Leutnant" (sous-lieutenant en français) Albert Mayer, mort le 2 août 1914.

Grande_Guerre___Albert_Mayer

S'agit-il d'un homonyme de Camille Mayer, également sous-lieutenant... qui, le 2 août au matin, avec quelques autres soldats allemands cavaliers, vers Joncherey, pas très loin de la ville de Belfort, et alors que la Guerre n'est pas encore officiellement déclarée,  traverse la frontière française... faisant alors face, vers 10h00 du matin au Caporal français, Jules-André Peugeot... l'allemand tire trois fois, le français tire une fois... l'allemand tombe aussitôt de son cheval et meurt... le français fait quelques pas et tombe à son tour, devant ainsi le premier soldat français mort de la guerre de 1914-1918.

Un grand merci à Pierre R. pour la photo.

Posté par queutchny à 22:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]