11 novembre 2016

Un monument aux morts est-il une oeuvre d'art ?

 

Telle est la question posée sur le site interne élaboré dans le cadre des célébrations du centenaire de la Première Guerre Mondiale !

 

Lire l'article :

http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/arts/les-monuments-aux-morts-oeuvres-dart

Télécharger l'article (format PDF) :

Les_monuments_aux_morts_oeuvres_dart

 

Pour ma part, j'ai également lancé ce blog pour montrer que ces monuments érigés en mémoire des soldats étaient bien plus que de simple stèles commémoratives... 

Ci-joint quelques exemples pris au hasard dans mon blog...

97118 - Saint François

38300 - Bourgoin Jallieu - Cimetière

29720 - Plovan

85330 - Noirmoutier en l'île - église

55300 - Richecourt

22140 - Bégard

62500 - Saint Omer cimetiere 1

25111 - Montgesoye

 


Les monuments aux morts en France et en Belgique

 

Lorsque j'ai lancé mon blog en 2006, donc il y a dix ans, j'étais presque tout seul à publier les photos des monuments... mais avec les célébrations du centenaire de la première guerre mondiale, de nombreuses initiatives individuelles ou collectives se sont lancées pour recenser les monuments qui décorent nos villes et villages, rues et parcs, églises et bâtiments.

L'Université de Lille avait déjà fait un gros travail pour tout le Nord de la France... et l'a depuis étendu à tout le territoire et à la Belgique. Ainsi, une très belle cartographie très détaillée permet de consulter plus de 18 000 monuments à ce jour. Un travail remarquable qui comprend la description du monument, les inscriptions et les noms ainsi que l'emplacement exact ! Bravo. Exceptionnel.

http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/

 

UnivLille2016

 

 

95 000 !

La guerre de 1914-1918 aurait pris la vie d'environ 95 000 soldats parisiens... Dans les nombreuses capitales européennes, l'on trouve pratiquement toujours un monument conséquent leur rendant hommage, mais pas à Paris ! Certes il y a des stèles ou des petits monuments, qui dans un arondissement, qui dans une église, qui dans un bâtiment public. Mais jamais un seul monument avec l'ensemble des noms de ces soldats de la capitale morts au front.

Pourtant, tel est le pari de Paris : faire un monument tout d'abord virtuel -donc en ligne- pour rassembler les noms des hommes qui ont donné leur vie lors de la première guerre mondiale, pour pourquoi pas ensuite en ériger un véritable dans la capitale en 2018 afin de célébrer le centenaire de la fin de l'horreur.

Pour en savoir plus : http://memorial14-18.paris.fr/

 

MaMParis2018