08 juin 2009

Le premier ?

Le défilé du 14 juillet 1919 à Paris n'est pas un défilé comme les autres. Toutes les troupes alliées sont conviées au défilé des troupes Françaises : Anglais, Canadiens, Australiens, Belges, Chinois, Japonais, Américains, etc., passent sous l'Arc de Triomphe.

Tout près de là, trône un monument érigé en mémoire des soldats tombés au front.

C'est probablement l'un des premiers monuments aux morts de la Grande Guerre. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, il fut éphémère ! Après les événements, il fut démantelé...

Cartes postales du défilé de la victoire du 14 juillet 1919.

DefileVictoire1919_B DefileVictoire1919_A

Posté par queutchny à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 juin 2009

1914-1918 : Premières photographies en couleurs

1914-1918, hommage aux poilus et à la France en guerre, Premières photographies en couleurs
Pierre Miquel
Edition Michel Lafon, 2004

1418_PhotoCouleur

Dans l'imaginaire collectif, la Première Guerre mondiale est une guerre en noir et blanc.

Dans l'immense majorité des livres d'histoire, la Grande Guerre, nous est présentée en noir & blanc... Quelques affiches bien conservées sont en couleur. Les nombreuses publications -dont le célèbre "Illustrations"- utilisaient la couleur pour la couverture ou quelques pages intérieures. Cependant, nous avons été éduqués par des photographies ou cartes postales qui elles étaient en noir et blanc. Et surtout, les rares films d'époque et le début du cinéma sont en noir et blanc. De même, la télévision en couleur est apparue tardivement. Le noir et blanc donne un aspect vieillot, "retro", limite romantique à la guerre de 1914-1918.

En couleur, la Première Guerre mondiale n'est plus la même.

Pourtant, de nombreuses photos en couleur ont été prises pendant la guerre ! Elles étaient quasi-méconnues, jusqu'à cet ouvrage. Elles sont le résultat d'un ingénieux système inventé par les Frères Lumières en 1903 : l'autochrome. Les images deviennent troublantes. On ne "reconnait" pas la Première Guerre. Pourtant, ces images sont les mêmes que les innombrables que nous connaissons en noir et blanc. Nos repères ne sont plus les mêmes et en même temps, l'aspect effroyable du conflit est d'autant plus saisissant. Les pantalons garances des poilus français sont de véritables cibles pour l'ennemie. La terre retournée maintes et maintes fois est marron ! Le bleu horizon et le vert allemand ressortent d'autant mieux. Les visages couleurs chair montrent vraiment que ce sont des hommes qui tiennent les armes. Le drapeau français est vraiment tricolore maintenant.

Après avoir feuilleté ce livre, notre vision de la Première Guerre n'est assurément plus la même.

26 cm x 31 cm 
157 pages
ISBN : 2749901375 

Posté par queutchny à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juin 2009

Verdun, Visions d'histoire

Verdun, Visions d'histoire

Cela dure presque 3 heures. C'est en noir et blanc. C'est muet, avec un accompagnement musical au piano. Il y a 22 images par seconde. Albert Préjean campe le rôle du soldat français et Hans Braüsewetter celui du soldat allemand. Suzanne Bianchetti joue la femme tandis que que Maurice Schutz est le vieux Maréchal Allemand et José Davert le vieux paysan.

C'est un film de 1928. Réalisé par Léon Poirier (1884-1968), son chef d'oeuvre qu'il a dédié à "tous les martyrs de la plus affreuse des passions humaines, la guerre".

verdun_visionhistoire

Ce film est selon moi remarquable à plus d'un titre :
- la date de sa première diffusion, le 8 novembre 1928, soit dix ans après la Grande Guerre. Connaissant les techniques cinématographiques en France à l'époque ou le contexte politique avec l'Allemagne, c'était plutôt osé.
- les décors, les costumes et les armes sont d'un réalisme assez inouï pour l'époque. Normal, il a tourné sur les lieux mêmes des combats ! Ce sont donc des vrais décors, avec des vrais costumes et avec des vrais armes. Et, c'est encore plus incroyable, une grande majorité des acteurs sont eux mêmes d'anciens combattants qui sont montés au front et ont véçu l'expérience réelle du feu.
- les combats. Autant les cinéastes de l'armée ne les ont quasiment pas filmés pendant le conflit, autant ici ils sont reconstitués, donnant aux images une force assez unique. Mais surtout, les images montrent la souffrance des deux côtés.
- les trois "visions" ou parties du film. "La Force" montre les forces en présence, avant tout du côté Français mais aussi du côté Allemand. "L'horreur" est une description de l'attaque Allemande sur Verdun. "Le destin" présente la riposte des Français.
- le mélange dans la dernière partie du film de scènes tournées et d'archives du Service Cinématographique des Armées, faisant ainsi une sorte de "docufiction" surprenante où l'on ne distingue pas les nouvelles images de celles réellement prises entre 1914 et 1918.

De sucroit, le DVD comprend d'excellents bonus :
- Restaurer Verdun : pendant 13 minutes, l'on découvre différentes étapes de la restauration du film effectué par la Cinémathèque de Toulouse.
- Visions de Verdun : pendant 18 minutes, des interviews de spécialistes mettent en lumière des aspects technique, historique du film.
- La revanche des Français devant Verdun (octobre-décembre 1916) :  pendant près de 30 minutes, l'on plonge dans les archives du Serivce Cinématographique des Armées.

Par ailleurs, le DVD est accompagné d'un livret d'une soixantaine de pages. Ce livret présente le film avec de nombreuses photographies du film qui semblent presque aussi vraies que les nombreuses images réellement prises durant le conflit. C'était le dossier de presse préparé en 1928 pour l'occasion.

Selon moi, ce film mérite d'être projeté aux élèves du secondaire pour montrer différents aspects du conflit, par des anecdotes simples à retenir, les expressions d'un patriotisme exacerbé, la dureté des combats. D'ailleurs, j'ai découvert une petite brochure très bien faite sur ce film avec un objectif justement éducatif.
Téléchargez la brochure : teledoc_verdunvisionsdhistoire

Et pour terminer, la chronique du site internet DVDClassik propose une excellente analyse qui permet de mieux comprendre le fim.
Téléchargez la chronique : dvdclassik_verdunvisionshitoire

Posté par queutchny à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]